Cette série, bien qu’elle se passe dans un monde parallèle et qu’on ne soit sûrement pas encore à l’ère où seront construits des robots à l’apparence humaine si réaliste, de véritables « humanoïdes », soulève une question que l’on pourrait dès à présent commencer à se poser. Qu’en est-il de l’aspect éthique et surtout juridique de la situation de ces robots, même lorsqu’ils sont affranchis ? Sont-ils réellement considérés de la même manière que les humains ?

A travers la saison une, comme nous l’avons vu, les hubots en général n’ont pas du tout le même statut que les humains, ils sont même réduits à l’esclavage.

 

Avec le temps, certains sont programmés de manière à avoir un libre arbitre, ils deviennent capables d’entrer dans la société, peuvent même s’engager intimement avec un humain.

On se rend alors compte qu’il n’est pas évident de ne les voir et les utiliser que comme de simples machines. La relation homme-machine ici n’est en rien comparable à celle qu’on peut avoir avec notre télévision par exemple. Les hubots peuvent ressentir des émotions, et leur ressemblance avec les humains est d’autant plus perturbante pour les limiter à leur statut de machine.

 

Real Humans suit le quotidien de deux familles qui possèdent des hubots et qui finissent par les soutenir et défendre leurs droits.

La saison deux se concentre davantage sur la famille Engman. Mimi est le hubot acheté par le père de famille.

Mais très vite, Inger Engman, qui est mère de famille, est avocate, soutient les hubots et respecte les droits de Mimi : elle refuse notamment de la laisser travailler après 21h et s’aide de son travail pour revendiquer les droits des hubots en général. Mimi, en travaillant à ses côtés, devient juriste dans son cabinet, ce qui sera un atout non négligeable pour la défense des droits des robots.

La série met d’autre part en scène les personnages de Bea et Niska, qui sont persuadées que les hubots pouvant ressentir et penser sont strictement supérieurs aux humains. Et elles veulent le faire savoir, quelle que soit la méthode employée, afin faire reconnaitre qu’ils méritent tous les mêmes – si ce n’est plus – droits que les Hommes.

Ce ne sont pas des personnages très rassurants, puisqu’elles n’hésitent pas à avoir recours à la violence pour faire accepter leurs idées, mais nous ne pouvons nous empêcher de penser qu’elles n’ont pas réellement le choix : on ne peut pas les blâmer de vouloir à tout prix faire accepter les robots comme êtres dotés de sentiments à part entière. Ce sont des êtres artificiels, mais cette situation ressemble à celle d’un opprimé, quelqu’un de persécuté qui décide de se révolter, tout simplement.

 

C’est donc davantage durant cette deuxième saison qu’on perçoit les droits des robots comme quelque chose de véritablement envisageable. Nous pouvons constater que leurs droits, qui étaient inexistants au départ, se développent petit à petit.

Bien qu’ils ne soient pas encore totalement aboutis, il y a cette fois-ci une réelle volonté de changement : les révoltes se font de plus en plus considérables et présentent de plus en plus de conséquences pour les humains qui ne souhaitent pas réagir, mais, plus important encore, les hubots ont le soutien des humains qui ne cautionnent plus les actes barbares et l’asservissement infligé aux robots.

 

C’est donc tout d’abord grâce à leur ressemblance avec les humains, sur le plan physique mais aussi et surtout mental, qu’il est devenu essentiel d’accorder aux hubots une certaine considération, puis des droits à proprement parler.

Un changement des mentalités a ensuite été nécessaire pour entraîner le changement. D’un côté, les mentalités des humains qui ne considéraient les hubots que comme de simples machines, et de l’autre, celles des hubots qui acceptaient une telle situation., pensant que c’était normal et qu’il ne fallait pas réagir, ne réalisant pas qu’ils méritaient mieux. Le changement nécessitait donc une réaction des deux parties.

 

Cette vidéo illustre bien la prise de conscience des hubots : le moment ou Mimi se rend compte qu’elle est immortelle et qu’elle ne devrait en aucun cas être soumise aux humains, marque une rupture.

Real Humans Saison 2 Episode 1